• Slide 05
  • Foule
  • Slide 04
  • slide 07
  • slide 06
  • Groupe
  • Slide 03
Dernières nouvelles

Services professionnels


ASSOCIATION ACADIENNE DES ARTISTES PROFESSIONNELS DU NOUVEAU-BRUNSWICK (AAAPNB)
www.aaapnb.ca

L'AAAPNB a pour mission de promouvoir et de défendre les intérêts des artistes. Cette mission s'accompagne du mandat suivant : À titre de porte-parole officiel, l'AAAPNB représente les artistes auprès des instances gouvernementales, travaille au développement des disciplines artistiques et offre des services d'information, de publication, de promotion et de perfectionnement. Ainsi, elle revendique des droits pour les artistes et vise l'amélioration de leur situation socioéconomique.

Conformément à ce mandat, l'Association accorde une grande importance à la représentation politique. Que ce soit en déposant des mémoires, en participant à des comités ou à des consultations, en faisant des représentations auprès des instances gouvernementales ou en prenant part à des forums de concertation, elle se montre particulièrement active dans ce domaine. Son action ne se limite toutefois pas à cet aspect, mais s'élargit aussi aux deux autres champs d'intervention identifiés dans son mandat : le développement des disciplines artistiques et la prestation de services divers aux artistes.


ATLANTIC FILMMAKERS COOPERATIVE (ANGLAIS)
www.afcoop.ca

AFCOOP est un centre d'artiste autogéré d'Halifax pour la production et la présentation de films de création. Ils proposent un bulletin électronique, deux sites Web, des activités sociales, des projections, des festivals et des possibilités de bénévolat dans un environnement collaboratif d'apprentissage qui agit comme un centre de ressources pour les artistes en arts médiatiques où les gens peuvent se rencontrer, faire du réseautage, regarder des films, et échanger des idées. AFCOOP offre également l'équipement et les installations de production de film les plus les plus abordables en Nouvelle-Écosse. Ils fournissent à leurs membres et au public l'accès à une large gamme d'équipements et d'installations à des tarifs raisonnables, 24 heures par jour.


ALLIANCE DES PRODUCTEURS FRANCOPHONES DU CANADA (APFC)
www.apfc.info

L'Alliance des producteurs francophones du Canada se consacre au développement de l'industrie francophone de la télévision, du film et du multimédia à l'échelle canadienne. Elle représente la grande majorité des entreprises francophones de production indépendante établies à Vancouver, White Rock (CB), Edmonton, Winnipeg, Toronto, Sudbury, Ottawa et Moncton.

Tout en contribuant à retenir les artisans, les artistes et les créateurs dans leurs milieux respectifs, les producteurs membres ont pour mission de donner une voix à leurs communautés, de leur fournir un miroir dans lequel elles se reconnaissent et qui les représente dans le paysage télévisuel d'aujourd'hui.


EQUIFILMS
www.facebook.com/pages/Equifilm

Entreprise de location d'équipement
Téléphone : (506) 388-3561
Equifilminc@gmail.com


FILM NOVA SCOTIA (ANGLAIS)
www.film.ns.ca

Commission du film de la Nouvelle-Écosse qui offre divers services dont :
  • Répartitions des emplacements de tournage
  • Site Web personnalisé des emplacements de tournage
  • Bibliothèque numérique des emplacements de tournage (plus de 5000 images
  • Soutien sur le terrain pour les dépisteurs d'emplacements (location scouts)
  • Liaison entre l'industrie et la communauté

Leur site Web contient de nombreuses informations sur tous les aspects d'un tournage en Nouvelle-Écosse, des incitatifs financiers comme le crédit d'impôt à des listes de techniciens.

FILM ZONE INC./FICFA
www.ficfa.com

Film Zone Inc. est un organisme dont la mission consiste à promouvoir et rendre accessible le cinéma de la Francophonie aux francophones et francophiles du Nouveau-Brunswick et de l'Atlantique tout en faisant connaître le cinéma acadien en Acadie et dans la Francophonie.

En plus des activités que proposent l'organisme (voir la section Festivals et événements), Film Zone dispose aussi d'équipement de projection qui peut être loué et propose ses services techniques et collabore techniquement à des initiatives qui viennent rejoindre son mandat.

Téléphone : (506) 855-6050
infos@ficfa.com

FRONT DES RÉALISATEURS INDÉPENDANTS DU CANADA (FRIC)
www.fricanada.org

Le Front des Réalisateurs Indépendants du Canada est un regroupement de réalisatrices et réalisateurs francophones venant de partout au Canada. Depuis 2004, le FRIC s'emploie à représenter ses membres sur la scène politique et culturelle du Canada; il participe aux différentes initiatives de l'espace culturel francophone et travaille au développement professionnel et au rayonnement de ses membres.

MEDIA NB (ASSOCIATION DES PRODUCTEURS DU NOUVEAU-BRUNSWICK – EN ANGLAIS)
www.medianb.ca(en ligne bientôt)
www.facebook.com/MediaNB

La mission de l'organisme est d'aider les producteurs de films, de télévision et de jeux vidéo du Nouveau-Brunswick dans tous les aspects de leur entreprise.

NEW BRUNSWICK FILMMAKERS' CO-OPERATIVE (EN ANGLAIS)
www.nbfilmcoop.com

NB Film Co-op est un organisme à but non lucratif et un organisme de bienfaisance impliqué dans la production de films en 16 mm et numériques. La Co-op offre de l'appui sous diverses formes : ateliers/formations, soutien créatif et mentorat, aide pour la rédaction de demandes de subvention, prêt d'équipements, ressources humaines, activités sociales, laboratoires de création. Il présente également des films et vidéos de qualité diverses grâce à son festival provincial annuel.

NEWFOUNDLAND AND LABRADOR FILM DEVELOPMENT CORPORATION (ANGLAIS)
www.nlfdc.ca

Le NLFDC a été mandaté pour promouvoir le développement du film et de la vidéo autochtones dans la province, ainsi que de promouvoir la province dans les marchés du film et de la vidéo au national et à l'international, comme étant une destination pour les productions cinématographiques et audiovisuelles. L'organisme offre de l'information sur les programmes de financement et le crédit d'impôt de la province.

PEI FILM AND MEDIA (RÉPERTOIRE DE L'INDUSTRIE POUR L'ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD) (ANGLAIS)
www.peifilmandmedia.com

SPIN-IT RECORDS & VIDEO
www.spin-itrecords.ca

Magasin de location et vente de disques et de dvd. On y retrouve de nombreux dvd de films acadiens.

467A, rue Main, Moncton NB
Téléphone : (506) 855-6111
pparise@nb.sympatico.ca

THE POSTMAN POST-PRODUCTION STUDIO
www.thepostman.tv

Le studio de post-production The PostMan est actuellemnt l'un des plus importants établissements indépendants du Nouveau-Brunswick à offrir tout l'éventail des services de post-production. Cette petite boîte bilingue met l'accent sur la satisfaction des clients, qui profitent d'équipements et d'installations du plus grand calibre dans la région. Doté de sept salles de montage très complètes, en mesure d'afficher des projets sur supports haute définition, définition standard et pellicule, le studio de post-production The PostMan maintient sa réputation d'offrir un excellent soutien à la création et à la diversité, quel que soit le médium.

Téléphone : (506) 857-7678
info@thepostman.tv

WOMEN IN FILM AND TELEVISION (WIFT) (EN ANGLAIS)
www.wift.org

Women in Film and Television NSW s'est engagé à améliorer le statut des femmes, à la fois sur et hors de l'écran, en appuyant l'avancement des femmes travaillant dans les industries du cinéma, de l'audiovisuel et des domaines connexes. C'est un organisme à but non-lucratif constitué de membres.

Les objectifs de WIFT sont :
  • Promouvoir une représentation diversifiée et positive de la femme dans les médias basés sur l'écran
  • Améliorer le développement professionnel des femmes
  • Assurer l'égalité des chances pour les femmes
  • Promouvoir les réalisations des femmes
  • Maintenir un réseau de communication pour les femmes
  • Soulever des questions féminines
  • Faire pression pour l'amélioration des industries connexes

Tourner en Europe

PROMOTION | EXPORTATION
Selon la raison pour laquelle on veut être présent sur le territoire européen, les portes d'entrée seront différentes.

Promotion
Si l'on souhaite simplement faire connaître son film en Europe dans le but de le promouvoir, la porte d'entrée sera les festivals. Il est important de souligner qu'il y a un très grand nombre de festivals en Europe et que la plupart exigent maintenant des frais d'inscription et que les frais de transport des copies de visionnement et de projection sont souvent à la charge du producteur. Inscrire un film dans plusieurs festivals peut donc s'avérer très coûteux. Afin de ne pas dépenser temps et argent inutilement, il est important de bien faire sa recherche sur la ligne éditoriale d'un festival avant d'y envoyer son film. Par exemple, il est inutile d'envoyer en soumission un documentaire informatif fait pour la télévision à un festival pointu de documentaire de création. Un film du genre aura beaucoup plus de chance d'être sélectionné dans un festival thématique. Il faut s'assurer que l'œuvre que l'on cherche à promouvoir correspond bien à ce que le festival propose dans sa programmation.

Aussi, il faut être conscient que ce que l'on considère ici comme du documentaire peut ne pas correspondre à l'idée que l'on s'en fait en Europe. Dans le milieu des festivals européens, il y a souvent une distinction marquée entre le documentaire de création et le documentaire/reportage fait pour la télévision. Plusieurs films produits en Acadie seraient considérés en Europe comme du reportage et ne trouveraient pas preneurs auprès des festivals de documentaires, souvent spécialisés dans le documentaire de création. Il existe par ailleurs des festivals voués à l'audiovisuel comme le FIPA de Biarritz.


Exportation
Si l'on souhaite exporter commercialement vers l'Europe, il y a deux avenues possibles : la coproduction et la diffusion en salle, télévisuelle ou institutionnelle.

Diffusion

Distribution (vers les salles)
Si l'on vise de voir son film sur les écrans des salles de cinéma en Europe, alors il faut passer par un distributeur. En général, les films canadiens qui se rendent sur les écrans européens ont un distributeur canadien qui possède les droits internationaux et qui s'occupe de vendre les droits outre-Atlantique. 

Diffusion télévisuelle
Il est assez difficile de vendre un programme télévisuel déjà fait directement à une télévision étrangère à moins que le sujet soit vraiment d'actualité ou exceptionnel. La meilleure façon de procéder si l'on croit posséder un programme qui a le potentiel de vendre à l'étranger est de participer à un marché comme celui du MIPTV ou du MIPDOC. Les responsables des acquisitions de toutes les chaînes européennes y sont.

Une autre option est d'aller rencontrer les chargés de programme d'une chaîne afin de faire un pitch de projet. Un marché de coproduction comme celui du Sunny Side of the Docs est le genre d'endroit où l'on peut entreprendre ce genre de démarche.

Une mise en garde. Il est important de bien se préparer avant de se lancer dans l'arène. Il existe de nombreuses chaînes nationales (les hertziennes) et de chaines câblées spécialisées en Europe et chacune a sa ligne éditoriale. Prenez le temps de vous renseigner sur la ligne éditoriale des chaînes en général et de ce qu'elles recherchent en fonction de leur case horaire avant même de demander un rendez-vous à un responsable des acquisitions ou à un chargé de programmes. La plupart des chaines font des conférences lors de marchés tels que Sunny Side of the Docs ou le MIPTV afin d'annoncer leur orientation pour les prochaines saisons. Mais, comme point de départ, il y a toujours les sites Web des chaînes.

Diffusion institutionnelle
Même si elle n'est pas très payante, la diffusion institutionnelle pourrait être une avenue intéressante pour de nombreuses productions acadiennes. Par diffusion institutionnelle, on entend une diffusion dans le réseau des bibliothèques et des médiathèques, les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées, universités), les centres culturels à l'étranger, les associations socioculturelles ou socio-éducatives, etc. qui ont - ou mettent en place - des vidéothèques de prêt et/ou de consultation sur place. 

Coproduction
La coproduction internationale n'est pas simple mais elle peut s'avérer essentielle, si le sujet l'exige, et intéressante d'un point de vue financier car elle permet d'avoir accès à plus de budget.

Un traité de coproduction international est un accord écrit entre deux pays ou plus décrivant les obligations que doit remplir chacune des parties relativement à la production cinématographique ou télévisuelle en question.

Les traités sont administrés par Téléfilm Canada au nom du gouvernement du Canada.
Le Canada a signé des traités de coproduction internationaux avec plus de 50 pays dont la France, la Belgique et la Suisse.

FRANCE
(République Française) - Pays membre de l'Union européenne (UE)
Signé le 30 mai 1983
Révisé le 18 septembre 1992
Révisé le 25 octobre 1997
Media : Cinéma
Participation minimale
Bipartite : 20% (10% pour les longs métrages de langue française d'un budget de plus de 3,5 millions $)
Multipartite : 20%
Doublage et/ou sous-titrage
Obligation de réaliser les travaux de doublage dans l'un des deux pays coproducteurs.
Article VIII : « L'œuvre cinématographique fait l'objet d'une version doublée en français ou en anglais selon le cas. Cette version est établie soit au Canada, soit en France. »

Exceptions
Le tournage en décors naturels, extérieurs ou intérieurs, dans un pays tiers, peut être autorisé si le scénario ou l'action de l'ouvre l'exige et si des techniciens des deux pays coproducteurs participent au tournage.

La participation d'interprètes de pays tiers peut être admise compte tenu des exigences de l'œuvre et après entente avec les autorités compétentes des deux pays.
Texte officiel du traité Canada-France
Modifications au traité officiel Canada-France

FRANCE
(République Française) - Pays membre de l'Union européenne (UE)

Signé le 11 juillet 1983
Révisé le 8 février 1989
Media : Télévision
Participation minimale
Bipartite : 20%
Multipartite : 20%

Doublage et/ou sous-titrage
Obligation de réaliser les travaux de doublage dans l'un des pays coproducteurs, au choix du coproducteur majoritaire.

Article VII : « Chaque coproduction peut comporter deux versions, l'une en français, l'autre en anglais. Si elle est réalisée seulement en anglais, elle doit obligatoirement faire l'objet d'une version doublée en français. Si elle est réalisée seulement en français, elle peut faire l'objet d'une version anglaise.

Cette opération est réalisée soit au Canada, soit en France. Le choix du pays est effectué d'un commun accord entre les coproducteurs. À défaut d'accord, il relève de la décision du coproducteur majoritaire. En ce cas, le coproducteur minoritaire peut établir librement, mais à ses frais, la version destinée à son propre marché. »

Exceptions
Le tournage en décors naturels, extérieurs ou intérieurs, dans un pays tiers, peut être autorisé si le scénario ou l'action de l'œuvre l'exige et si des techniciens des deux pays coproducteurs participent au tournage.

La participation d'interprètes de pays tiers peut être admise compte tenu des exigences de l'œuvre et après entente avec les autorités compétentes des deux pays.

Dans le cas d'un jumelage, des exceptions peuvent être accordée aux producteurs des pays tiers concernant les scénaristes, interprètes, directeurs et techniciens, dans des cas exceptionnels, pour répondre aux exigences de la production. Ces exceptions doivent obtenir l'approbation des autorités compétentes.
Texte officiel du traité Canada-France

France – Mini-traités
Il y a aussi entre la France et le Canada des mini-traités concernant des activités spécifiques et des aides financières sont disponibles. Veuillez vous référer à http://www.telefilm.ca/fr/fonds-et-programmes/mini-traites pour tous les détails.

Mini-traité production cinématographique (France)
Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement de la République Française relatif à la promotion de projets de coproduction cinématographique
Mini-traité production cinématographique

Mini-traité développement télévision (France)
Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement de la République Française relatif au développement de projets de coproduction audiovisuelle télévisée de langue française
Mini-traité développement télévision

Mini-traité production animation (France)
Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement de la République française relatif à la promotion de projets de coproduction cinématographique ou audio-visuelle dans le domaine de l'animation
Mini-traité production animation

Autorité compétente en France
Centre Nationale de la cinématographie (CNC)

Autorisation de tournage en France
www.ambafrance-cy.org/Autorisation-de-tournage-en-France
www.videotruc.com/le-tournage/lautorisation-de-tournage


BELGIQUE

BELGIQUE (Royaume de) - Pays membre le l'Union européenne (UE)
Signé le 24 février 1984
Media : Cinéma
Participation minimale
Bipartite : 30%
Multipartite : 20%

Obligation de comporter au moins un technicien, un interprète dans un rôle principal et un interprète dans un rôle secondaire.
Doublage et/ou sous-titrage

Obligation de réaliser les travaux de doublage ou de sous-titrage en français ou en anglais dans l'un des deux pays coproducteurs, au choix du coproducteur majoritaire.

Article VII : « (1) Chaque film comportera au minimum deux versions parmi les quatre langues suivantes : Français, Néerlandais, Allemand, Anglais.
(2) En pratique, la version originale doit être accompagnée d'au moins une version doublée ou sous-titrée. Cette ou ces versions sont établies soit au Canada, soit en Belgique.
(3) Le choix est effectué d'un commun accord entre les coproducteurs ou, à défaut d'accord, par le coproducteur majoritaire. »

Exceptions
Une dérogation à la participation artistique minimale peut être admise par les autorités compétentes des deux pays.

Dans des cas exceptionnels, la bipartite peut être réduite à 20%.

Le tournage en décors naturels, extérieurs ou intérieurs, dans un pays tiers, peut être autorisé si le scénario ou l'action de l'œuvre l'exige et si des techniciens des deux pays coproducteurs participent au tournage.

La participation d'interprètes et de techniciens cadres d'un pays tiers peut être admise par les autorités compétentes compte tenu des exigences du film.

Autorité compétente en Belgique
Communauté Française de Belgique - Service Générale de l'Audio

Autorisation de tournage en Belgique
www.bruxellestournage.be
www.bruxelles.irisnet.be/mobilite-et-transports/contacts/demande-dautorisation-de-tournage-sur-une-voirie-de-la-region


SUISSE

SUISSE (Conseil Fédéral)
Signé le 22 octobre 1987
Media : Cinéma et télévision
Participation minimale
Bipartite : 20%
Multipartite : 20%
Doit comprendre trois techniciens, un interprète dans un rôle principal et deux interprètes dans un rôle secondaire.

Doublage et/ou sous-titrage
Obligation de réaliser les travaux de doublage ou de sous-titrage en français ou en anglais dans l'un des deux pays coproducteurs.
Article VIII : « Le doublage ou le sous-titrage en français, en anglais, en allemand et en italien de chaque coproduction est fait au Canada ou en Suisse. Toute dérogation devra être approuvée par les autorités compétentes des deux pays. »

Exceptions
Une dérogation au minimum de personnel requis doit être approuvée par les autorités compétentes des deux pays.

Un lieu de tournage extérieur et intérieur dans un pays tiers peut être autorisé si le scénario ou l'action l'exige et si des techniciens des pays coproducteurs participent au tournage.

Des travaux de laboratoire peuvent être autorisés dans un pays tiers s'ils sont techniquement impossibles dans les pays coproducteurs. Ils doivent être approuvés par les autorités compétentes.

La participation d'interprètes d'un pays tiers, compte tenu de la coproduction, devra être approuvée par les autorités compétentes.

Texte officiel du traité Canada-Suisse

Autorité compétente en Suisse
Office fédéral de la culture
http://www.bak.admin.ch

Autorisation de tournage en Suisse
www.filmlocation.ch

Formation

ATLANTIQUE | FRANCE | BELGIQUE | SUISSE 

Atlantique


Il n'existe aucune école de cinéma ni aucun programme collégial ou universitaire qui mène à un diplôme en cinéma ou en audiovisuel en Acadie.

Quelques cours portant sur le cinéma sont offerts à l'Université de Moncton

Certains établissements du réseau des Collèges communautaire du Nouveau-Brunswick offrent des formations qui peuvent s'avérer utiles dans le domaine du cinéma et de l'audiovisuel :

Le CCNB de la Péninsule Acadienne offre les programmes suivants :
Le CCNB de Dieppe offre les programmes suivants :
Certains groupes d'intérêts offrent occasionnellement des formations d'appoint sous formes d'ateliers, de classes de maîtres ou de conférences :
  • FRIC – Le Front des réalisateurs indépendants du Canada
  • AAAPNB – L'Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
  • Film Zone Inc./FICFA – Festival international du cinéma francophone en Acadie
FRANCE

Il existe plus de 250 lieux de formation en audiovisuel en France. Les programmes offerts vont des études de premier cycle à des masters ou des formations d'appoint.

Trois grandes écoles publiques de cinéma :

D'autres institutions publiques offrent aussi des formations en audiovisuel :
  • Le Département SATIS – Les formations aux métiers de l'image et du son de la Faculté des Sciences de l'Université d'Aix-Marseille
  • Image & Son Brest (ISB) – La filière Image & Son de l'Université de Bretagne Occidentale

Plusieurs établissements d'enseignement privés offrent aussi des formations en audiovisuel :

Certains programmes sont spécialisés en documentaire

BELGIQUE

Des universités offrent des programmes spécialisés en cinéma :
  • Université Libre de Bruxelles offre un Master en Arts du spectacle avec orientation cinéma
  • Université de Liège offre un Master en arts du spectacle à finalité spécialisée en études cinématographiques et en audiovisuel
Plusieurs écoles offrent aussi une formation complète en cinéma :
  • INSAS – L'Institut national supérieur des Arts et du Spectacle
  • IAD - École supérieure des arts - forme aux métiers du cinéma, de la télévision de la radio, de l'infographie, du multimédia et du théâtre
  • INRACI – Institut de Radioélectricité et de Cinématographie

SUISSE


Plusieurs programmes généralistes et spécialisés en cinéma et audiovisuel sont offerts en Suisse autant au niveau du premier cycle que des études supérieures et de la formation d'appoint.

  • École de cinéma de Genève
  • HEAD – Haute école d'arts et de designe de Genève – Département cinéma/cinéma du réel
  • Union Européenne de Radio-Télévision – Formation en production - Genève
  • SAE Institue – Formation technique – Carouge
  • FOCAL – Fondation de formation continue pour le cinéma et l'audiovisuel - organise la formation continue des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel. Réalisés sur le plan suisse et européen, ses séminaires, colloques et ateliers visent à transmettre des connaissances et des savoir-faire directement utiles à la pratique des groupes professionnels concernés. Ces manifestations offrent également un cadre permettant de questionner les modèles et les méthodes de travail usuels et de favoriser les échanges, à l'abri des pressions quotidiennes.

Pour une liste exhaustive des programmes de formation en cinéma/audiovisuel en Suisse, vous pouvez consulter la Base de données des lieux de formation de FOCAL au :
http://www.focal.ch/cgi-bin/cf/f_schools/listCHF.cfm?lng=2


Au-delà des programmes formels de formation en cinéma et en audiovisuel, de nombreux festival et marchés en Europe francophone proposent des ateliers de formation et des conférences. Pour plus de renseignements, référez-vous à la section sur Les principaux festivals et marchés.


Événements

ATLANTIQUE| CANADA | INTERNATIONAL

ATLANTIQUE

FICFA – FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINÉMA FRANCOPHONE EN ACADIE
www.ficfa.com

Le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) a été créé en 1987 à l'occasion d'une activité spéciale entourant la tenue du 2e Sommet de la Francophonie à Québec. La communauté a souhaité rendre l'événement annuel et, en 1992, Film Zone a été incorporé et assume depuis l'organisation du FICFA, son principal événement.

Le Festival international de cinéma francophone en Acadie (FICFA) a pour mission de promouvoir et de rendre accessible le cinéma de la Francophonie aux francophones et aux francophiles de l'Atlantique tout en faisant connaître le cinéma acadien en Acadie et dans la Francophonie canadienne et internationale. Il a pour objectifs de contribuer au développement et de promouvoir l'industrie cinématographique acadienne; de développer l'intérêt pour le cinéma francophone au sein de la communauté francophone et francophile du Nouveau-Brunswick et de l'Atlantique; de développer l'intérêt pour le cinéma francophone en milieu scolaire et d'encourager les partenariats avec d'autres festivals francophones.

Le festival d'une durée d'une dizaine de jours a lieu annuellement en novembre. Il présente environ 150 films issus en tous genres issus des quatre coins du monde francophone. Le festival comprend une tournée de 16 villes en Atlantique, qui reçoivent chacune quelques films issus de la programmation du festival. Le festival comprend aussi un important volet scolaire et des ateliers, conférences et classes de maîtres. Le FICFA attire près de 20 000 participants sur l'ensemble de ses activités.

Film Zone, qui chapeaute le FICFA, organise dans l'année d'autres activités ayant les mêmes objectifs :
  • Zone courts – Une série de projection de programme de courts métrages
  • Zone Doc – Une série de rendez-vous autour du documentaire
  • Tournée des rendez-vous du cinéma québécois – Accueil d'une sélection de films québécois en collaboration avec Les Rendez-vous du cinéma québécois
Film Zone/FICFA a aussi développé de nombreux partenariats avec d'autres festivals dont Regard sur le court métrage au Saguenay, Les Rendez-vous du cinéma québécois, Prends ça court, Off-Courts Trouville et plusieurs autres qui permettent aux œuvres et aux cinéastes acadiens de circuler dans son réseau.

ATLANTIC FILM FESTIVAL
(anglophone mais ouvert aux productions francophones)
www.atlanticfilm.com

L'Atlantic Film Festival (AFF) est une célébration de huit jours du cinéma, des nouveaux médias et de la musique de partout dans le monde. C'est un festival qui transforme Halifax - une charmante ville historique de la côte Est – en un haut lieu des arts international, bourdonnant de cinéastes, de professionnels de l'industrie et de cinéphiles.

Offrant un premier regard sur les meilleurs films internationaux de la saison des festivals, l'AFF est un champion des cinéastes locaux. Le festival attire certains des joueurs clés de l'industrie, des médias et de la musique de partout dans le monde. Les sélections de films sont faites en fonction de la communauté et les événements spéciaux sont conçus pour rapprocher tous les intervenants. Organisme sans but lucratif, l'AFF est fortement tributaire de ses liens étroits avec la communauté environnante et la communauté artistique florissante.

L'AFF a commencé comme une petite opération de base à St-Jean, Terre-Neuve en 1981, déménager à Halifax l'année suivante. À peine trois ans plus tard, l'AFF s'est transformé en l'un des festivals de premier plan au Canada.

Que ce soit pour les gens de l'industrie, les cinéphiles décomplexés ou les curieux, l'AFF propose un grand nombre de possibilités de s'engager à travers le cinéma. Le Festival du film de l'Atlantique est aujourd'hui une célébration à l'année, au-delà de l'événement de septembre :
  • Atlantic Film Festival – Plus de 150 films du Canada atlantique et du monde entier, événements de l'industrie, programme de développement de script, rétrospectives, fêtes et réceptions.
  • Strategic Partners – Marché de coproduction - 200 acteurs de l'industrie de haut niveau - TAP (programme international de mentorat en co-production)
  • Music & Image - Conférence de l'industrie - rencontres en tête-à-tête avec des acheteurs, vitrines musicales.
  • ViewFinders Atlantic Film Festival pour les jeunes – Programme de films et ateliers basés sur le curriculum scolaire, ateliers pratiques, classes de maître et discussions avec des professionnels de l'industrie. Festival in a Van.
  • Alfresco filmFesto - 6 séances publiques sur le secteur riverain de Halifax Juillet-Août 2013, variété de projections communautaires tout au long de l'année.
 
ST. JOHN'S INTERNATIONAL WOMEN'S FILM FESTIVAL
(anglophone mais ouvert aux productions francophones)
www.womensfilmfestival.com

Le SJIWFF est l'un des plus anciens festivals de films de femme au monde. Créée en 1989 pour soutenir et promouvoir les femmes cinéastes, SJIWFF offre plusieurs projections, des ateliers et d'autres événements tout au long de l'année, aboutissant à un festival de films de cinq jours qui se tient en octobre à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador. Cet événement dynamique attire près de 4 000 participants. Chaque année, le festival reçoit environ 500 soumissions de films. Il présente un programme puissant de documentaires, de courts métrages internationaux et de longs métrages de fiction.

Festival Week présente également un Forum International du film avec un programme de conférences, de séminaires, d'ateliers et de rencontres face-à-face pour les réalisateurs et les producteurs. Le Forum met l'accent sur l'industrie du cinéma tandis que le Festival célèbre les œuvres internationales faites par des femmes.

Tout au long de l'année, SJIWFF organise une tournée provincial appelée Films On The Go, et une série d'ateliers pour les jeunes (camp de cinéma CADRE, ENCADRÉ DOC, 2D en 2 jours et le défi du film 24 Hours).

SJIWFF est fier de commanditer le Prix RBC Michelle Jackson, un prix attribué annuellement par un jury de pairs pour la production d'un film de six minutes par une réalisatrice en émergence. Ce prix a été créé à la mémoire de la cinéaste et mentor des jeunes, Michelle Jackson (1972-2008).

SILVER WAVE FILM FESTIVAL
(la majorité des activités se déroulent en anglais mais le festival présente plusieurs œuvres francophones)
www.swfilmfest.com

Créé par le personnel et le conseil d'administration de la coopérative de film du Nouveau Brunswick, le festival a lieu tous les ans en novembre.

Il célèbre les films réalisés dans l'année au Nouveau-Brunswick et présente également des films d'à travers le monde.

Le Silver Wave Film Festival présente des longs métrages, des documentaires, et des courts métrages tournés dans la province et produits par des cinéastes du Nouveau-Brunswick. Il présente également certains des meilleurs films et vidéos en provenance du Canada et du monde entier.

Le Silver Wave Film Festival est une grande célébration de la présence croissante du Nouveau-Brunswick dans le monde du divertissement cinématographique et télévisuelle.

Le tout récemment baptisé Silver Wave (anciennement connu sous le nom de Tidal Wave) met en vedette des films pour tous et chacun. L'événement offre des présentations multiculturelles et nouvelles générations, une programmation francophone et anglophone de tous les genres, courts et longs métrages ainsi qu'une série de rencontres pour l'industrie qui réunira ensemble, des producteurs d'expérience, ceux qui en sont à leur première expérience et des cinéastes.

FESTIVAL DEL CINE
www.facebook.com/Festivaldelcine/info

Afin de faire découvrir les réalités socioculturelles, historiques et linguistiques du monde hispanique, Cynthia Potvin, professeure d'espagnol au Département de traduction et des langues de l'Université de Moncton, a mis sur pied le Festival del cine qui a tenu sa première édition en février 2013 à l'Université de Moncton.

LES RENDEZ-VOUS DE L'ONF EN ACADIE
www.onf-nfb.gc.ca/fr/ou-trouver-nos-films/les-rendez-vous-de-lonf-en-acadie/

Instaurés en 2008, les Rendez-vous de l'ONF en Acadie proposent chaque année, de septembre à mai, une série de projections gratuites de films francophones de l'ONF. Destinés au public acadien, les Rendez-vous de l'ONF en Acadie invitent à la découverte et à la célébration du cinéma acadien, francophone et canadien. À la Baie Sainte-Marie, Caraquet, Edmunston, Fredericton, Kedgwick et Moncton.

CANADA

Voici une liste de festivals canadiens hors-atlantique avec des composantes industries qui sont ouverts à accueillir des productions acadiennes.

LES RENDEZ-VOUS DU CINÉMA QUÉBÉCOIS (MARCHÉ DU FILM)
www.rvcq.com

Annuellement en février/mars
Un événement d'envergure sur le territoire montréalais célébrant pendant 10 jours l'ensemble de la production cinématographique québécoise annuelle, dans un contexte festif et ouvert à tous. Depuis quelques années, les Rendez-vous ont ouvert leur programmation aux œuvres acadiennes et présentent le Prix TV5, assorti d'une bourse de 1 500 $, remise par TV5 au cinéaste de la meilleure œuvre franco-canadienne.


Le Festival international du film sur l'Art de Montréal (MARCHÉ DU FILM)
www.artfifa.com

Le FIFA est un évènement annuel se tenant à Montréal depuis 1981 au mois de mars. Le FIFA est une société à but non lucratif vouée à la promotion et à la diffusion des meilleures productions mondiales de films sur l'art et d'arts médiatiques. Il vise à accroître auprès du public la connaissance et l'appréciation de l'art. Il cherche également à faire valoir le travail des artistes, et l'apport des professionnels œuvrant dans les domaines du cinéma, de la vidéo et de la télévision. Sa principale activité consiste en l'organisation d'un festival de nature compétitive, reconnu comme le plus important au monde dans son domaine. Le Festival englobe tous les arts, de toutes les époques et de tous les styles, notamment dans les domaines suivants : peinture, sculpture, architecture, design, métiers d'art, mode, décoration, muséologie, restauration, photographie, cinéma (portraits de réalisateurs et d'acteurs, tournages, trucages), littérature, danse, musique, théâtre.


LE FESTIVAL DES FILMS DU MONDE DE MONTRÉAL (MARCHÉ DU FILM)
www.ffm-montreal.org

Le FFM est un festival généraliste qui se tient annuellement en fin août/début septembre.

Le Festival du Nouveau Cinéma de Montréal
www.nouveaucinema.ca

Le Festival du nouveau cinéma (FNC) est un festival de cinéma annuel qui a lieu à Montréal. Il est voué à la diffusion et au développement des nouvelles tendances dans le domaine du cinéma et des nouveaux médias. Il constitue un tremplin pour faire connaitre des œuvres originales et inédites, favorisant le développement du cinéma d'auteur et de la création numérique.

Fondé en 1971, ce festival accueille durant 10 jours des cinéastes québécois, canadiens et étrangers dans une atmosphère conviviale où sont favorisés les échanges entre le public et les professionnels.

Les Rencontres internationales du documentaire de Montréal (Marché du film)
www.ridm.qc.ca

Les RIDM ont été créées en 1998 par des cinéastes documentaristes qui voulaient offrir à ce genre une plateforme de diffusion et une tribune favorables à l'émergence de nouveaux regards. Le festival permet notamment de vivre un échange dynamique autour d'une centaine d'œuvres en provenance des quatre coins de la planète. La sélection de films aux couleurs sociales, politiques ou environnementales flirte également avec les nouvelles voies du documentaire. De plus, les RIDM offrent au grand public et aux professionnels du milieu plusieurs activités connexes telles que des tables rondes, des ateliers et des débats en présence de réalisateurs.

Parallèlement aux RIDM se déroule également le Doc Circuit Montréal, le seul marché québécois du documentaire qui propose, depuis 2004, un programme intensif de deux jours de conférences, d'ateliers et de rencontres d'affaires. Doc Circuit Montréal stimule également le développement de partenariats et renforce le rayonnement de la production documentaire au niveau national et international. Cet événement phare de l'industrie du film documentaire au Québec rassemble les professionnels et les décideurs les plus influents du milieu de la création documentaire.

Les RIDM proposent également des activités de diffusion et des ateliers tout au long de l'année.
Festival annuel au rayonnement international, les RIDM se déroulent en novembre.

Regard sur le court métrage au Saguenay (Marché du film)
www.regardsurlecourt.com

Le Festival Regard sur le court métrage au Saguenay, fondé par l'organisme à but non lucratif Caravan films en 1996, est un festival international de courts métrages qui se déroule annuellement en mars à Saguenay (Chicoutimi, Jonquière) et Alma au Québec.


INTERNATIONAL

FRANCE

La France accueille chaque année 168 festivals de cinéma répertoriés, soit plus que dans tous les pays de l'Union européenne réunis. Certains sont des références mondiales en matière de longs métrages (Festival de Cannes), de courts métrages (Festival de Clermont-Ferrand), de documentaires (Festival de Marseille, Festival Cinéma du réel) et d'animations (Festival d'Annecy). D'autres, généralistes ou thématiques, ont acquis au fil des années une stature internationale comme à Amiens, Gerardmer (fantastique), Beaune (policier) ou La Rochelle.

Vous trouverez une liste exhaustive des festivals de cinéma en France sur le site suivant : www.festivalscine.com


Voici quelques festivals qui ont accueilli ou qui sont ouverts à accueillir des productions acadiennes :

Les Écrans Documentaires d'Arcueil – Décembre
Association Son et Image
Festival Les Écrans Documentaires
23, rue Émile Raspail
Cité Raspail (Bâtiment 1B)
94110 Arcueil
Téléphone : +33 (0)1 46 64 65 93
infos@lesecransdocumentaires.org
www.lesecransdocumentaires.org

Escales Documentaires de La Rochelle - Novembre
13, rue de l'Aimable Nanette
17000 La Rochelle
Téléphone : +33 (0)5 46 42 34 16
Téléphone mobile : +33 (0)6 02 32 02 34
www.escalesdocumentaires.org

Festival de cinéma de Douarnenez - Août
13, rue Michel Le Nobletz
BP 206
29172 Douarnenez
info@festival-douarnenez.com
www.festival-douarnenez.com

Off-Courts Trouville – Septembre
Association OFF
BP 81
14 360 Trouville-sur-Mer
Téléphone : +33 (0)2 31 14 39 05
contact@off-courts.com
www.off-courts.com

Off-Courts comporte un marché du court métrage

Pêcheurs du Monde – Lorient - Mars
1, avenue de la Marne
56100 Lorient
Téléphone : +33 (0)2 97 21 15 63
festivalpecheursdumonde@yahoo.fr
www.pecheursdumonde.org

Il existe aussi de nombreux marchés du film en France. Le plus grand est sans conteste celui de Cannes qui se déroule en mai, parallèlement au festival, et compte plus de 11 000 participants annuellement. Il existe aussi des marchés spécialisés tels que celui du Sunny Side of the Doc pour la coproduction documentaire, qui se déroule annuellement en juin à La Rochelle, ou celui du court métrage de Clermont-Ferrand, en février, parallèlement au festival.

Il existe en avril et en octobre une série de marchés à Cannes voués à l'audiovisuel sous diverses formes :
  • MIPTV – Grand salon/marché international de contenus télévisuels – Avril –11 000 participants – www.miptv.com
  • MIPDOC – Marché international du documentaire et des contenus factuels – Avril – 700 participants – www.mipdoc.com
  • MIPFORMATS – Marché voué à promouvoir les formats novateurs auprès des producteurs, créateurs, acheteurs et distributeurs – Avril – www.mipformats.com
  • MIPCOM – Marché international des contenus de divertissement pour toutes les plateformes – Octobre –13 000 participants – www.mipcom.com
  • MIPJUNIOR – Marché international des contenus pour enfants – Octobre – www.mipjunior.com

Grâce à l'initiative Talent tout court de Téléfilm Canada, des programmes de courts métrages canadiens sont présentés aux marchés du Short Film Corner à Cannes, de Clermont-Ferrand et d'Off-Courts Trouville. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Danielle Bélanger poste 2204 ou Lélia Robert poste 2129, 514 283-0838 ou 1 800 567-0890 chez Téléfilm Canada.


BELGIQUE

La Belgique francophone compte quelques festivals de cinéma généralistes qui comportent un marché dont :

Festival International du Film Francophone de Namur – Septembre/Octobre
Rue des Brasseurs, 175
5000 Namur
Belgique
Téléphone : + 32 81 24 12 36
info@fiff.be
www.fiff.be

Le FIFF comporte un Forum qui accueille des projets de longs métrages de fiction, qui bénéficient d'expertises en développement, en écriture, en production, en financement, en casting, en diffusion ou en marketing. Auteurs et producteurs participent à des séances de travail collectives et individuelles.


Brussels Short Film Festival – Avril/Mai
Asbl Un Soir... Un Grain
Avenue Maurice 1
B-1050 Ixelles
Belgique
Téléphone : +32 22 48 08 72
info@courtmetrage.be
www.bsff.be

Elle compte aussi plusieurs festivals spécialisés dont le Festival International du Film d'Amour de Mons qui se déroule en février, le Festival des libertés en octobre, le Festival Nature Namur en octobre ou encore le festival de films pour enfants Filem'on en octobre/novembre.

Pour une liste complète des festivals de films en Wallonie-Bruxelles, vous pouvez consulter le site du Centre de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.


SUISSE

La Suisse compte plusieurs festivals de cinéma dont celui de Locarno (www.pardo.ch) en Suisse italienne mais seulement quelques-uns se déroulent en Suisse francophone :

Visions du Réel – Festival international de documentaires de Nyon - Avril
Place du Marché 2
CH - 1260 Nyon
Téléphone : + 41 22 365 44 55
contact@visionsdureel.ch
www.visionsdureel.ch

Festival Tous Écrans (Productions audiovisuelles sous toutes les formes) – Genève – Novembre
Maison des Arts du Grütli
16, Rue Général Dufour
CP 5730
1211 Genève 11
Tél +41 (0)22 809 69 20
info@tous-ecrans.com
www.tous-ecrans.com

Festival du Film Français d'Helvétie de Bienne – septembre
Association Festival du Film Français d'Helvétie
Rue Sessler 7
CH-2502 Bienne
Téléphone : +41 32 322 08 22
info@fffh.ch
www.fffh.ch

Animatou – Festival International du Film d'Animation de Genève – Octobre
11, rue des grottes
Case postale 5524
1211 Genève 11
Téléphone : + 41(0)22 734 11 84
info@cinematou.ch
www.animatou.com

Pour une liste complète des festivals de cinéma et des marchés en Suisse, vous pouvez consulter l'agenda des festivals sur le site de Swiss Films.

Outre les festivals et marchés spécialisés en cinéma, plusieurs festivals culturels ou musicaux peuvent être intéressés à accueillir des productions acadiennes.

Aide financière

PROVINCIAL / NATIONAL

PROVINCIAL


Nouveau-Brunswick

Gouvernement du Nouveau-Brunswick – Tourisme, Patrimoine et Culture
www.gnb.ca

Le Gouvernement du Nouveau-Brunswick offre de l'aide aux arts médiatiques sous différents programmes :

Initiative multimédia NB
Le soutien financier de l'industrie cinématographique du Nouveau-Brunswick vise à :
  • Veiller au développement et à la production continus de produits de qualité qui plaisent à divers auditoires.
  • Augmenter les possibilités en matière de perfectionnement des compétences, d'emplois, d'expression créatrice et de commercialisation nationale et internationale des produits pour les résidents du Nouveau Brunswick qui travaillent dans l'industrie du film, de la télévision et des nouveaux médias.
  • Contribuer à la valeur de l'économie du Nouveau Brunswick.
  • Augmenter la visibilité nationale et internationale du Nouveau Brunswick.
Admissibilité
Une société de production de longs métrages, d'émissions de télévision ou de produits nouveaux médias doit être constituée en corporation au Nouveau Brunswick pour être admissible à soumettre une demande de fonds à la SDR. Elle doit prouver que son but premier est la production d'un long métrage, d'une émission de télévision ou d'un produit interactif nouveaux médias, dans la province ou en collaboration et doit répondre aux critères d'admissibilité énoncés dans les lignes directrices

Description
En vue d'appuyer les compagnies de production installées au Nouveau Brunswick et dans le but d'encourager et de faciliter la formation et l'embauche des ressources humaines du Nouveau Brunswick, le gouvernement de la province fournit des fonds pour couvrir entre 25 % et 30 % des dépenses admissibles engagées au Nouveau Brunswick, selon le genre de projet et l'admissibilité de la compagnie. Les contributions provinciales totales ne doivent pas dépasser 30 % des coûts de toute production.

Film NB – Aide à la promotion
FILM NOUVEAU-BRUNSWICK peut fournir de l'aide financière aux producteurs résidents du Nouveau-Brunswick en vue de leur participation à d'importants festivals et événements reliés au cinéma, auxquels ils ont officiellement été invités ou pour lesquels leurs films ont été choisis pour visionnement ou mis en candidature.

Admissibilité
Les requérants admissibles sont les producteurs résidents du Nouveau-Brunswick.
Une telle aide sera fournie si leur participation, de l'avis de FILM NOUVEAU-BRUNSWICK, fait partie intégrante des efforts de marketing de leur projet et si les requérants ont démontré leur expérience et leur engagement dans l'industrie du Nouveau-Brunswick. L'aide financière sera fournie aux producteurs ayant assisté à des conférences, des colloques, des ateliers, ou quelqu'autre événement relié à la promotion et au soutien de l'industrie du film.

Description
La participation financière de Film Nouveau-Brunswick représente 50 pour cent des frais encourus jusqu'à concurrence de 2,000 dollars par producteur ou par compagnie de production. Les fonds de l'AIDE À LA PROMOTION ne sont pas versés à l'avance. Le remboursement se fait sur réception des attestations de dépenses. L'aide peut se limiter à un voyage par producteurs ou par compagnie, et par année financière. Les demandes doivent être accompagnées des documents suivants :
  • un curriculum vitae du ou des requérants;
  • des renseignements détaillés sur l'événement spécial ou le festival;
  • une invitation ou attestation d'inscription au festival ou à l'événement spécial;
  • un budget détaillé indiquant les dépenses prévues et les sources de fonds confirmés (les dépenses admissibles comprennent l'inscription, le billet d'avion, l'hébergement et l'indemnité journalière);
  • le calendrier de voyage;
  • après l'événement: les reçus ou les attestations des dépenses.

Film NB – Aide au court métrage
Film Nouveau-Brunswick a le mandat de contribuer au développement de carrières de cinéastes professionnels dans la province. Ce programme est une occasion pour les gens d'exprimer leur créativité, de perfectionner leur art et de mieux réussir dans l'industrie du film. L'encadrement administratif de ce programme est assuré de concert avec New Brunswick Filmmakers' Co-op de Fredericton et Cinémarévie Coop Ltée de Edmundston.(N.-B.)

Admissibilité
Le cinéaste requérant doit être un résident du Nouveau-Brunswick le 31 décembre de l'année de taxation précédant.
Le projet doit être soumis, en utilisant le formulaire de demande, par le 15 mars de chaque année. Les cinéastes choisis seront avisés par le 15 avril de chaque année. La version finale du film doit être terminée par le 28 février de l'année suivante.

Description
Les cinéastes choisis recevront une subvention pouvant atteindre 25 pour cent du coût total de production, jusqu'à un maximum de 5000 dollars.
Les productions gagnantes seront primées lors d'un festival de film du Nouveau-Brunswick.
Les œuvres soumises doivent respecter les lignes directrices suivantes :
  • les films doivent être de nature imaginaire fictive pouvant inclure un segment dramatique, comique, d'animation ou le docu-drame;
  • les films expérimentaux, d'animation ou les documentaires ne sont pas admissibles;
  • la durée de projection doit être de 10 minutes ou moins;
  • les films doivent être tournés sur pellicule ou en vidéo numérique et la finition peut se faire sur pellicule ou vidéo numérique pourvu qu'ils répondent aux exigences de diffusion;
  • le médium, le thème et le sujet du projet sont à la discrétion du candidat à condition qu'il puisse s'adresser au grand public;
  • le film peut être produit en anglais ou en français.
  • Les personnes ayant déjà participé mais n'ayant reçu aucune bourse du programme d'aide au court métrage de Film Nouveau-Brunswick sont admissibles en autant qu'ils soumettent un nouveau projet.
Programme de croissance des entreprises du Nouveau-Brunswick

Ce programme a pour objectifs de créer des possibilités d'emploi durables au Nouveau-Brunswick en offrant des incitatifs financiers permettant aux petites entreprises de profiter des occasions dans les secteurs économiques visés et stimuler l'investissement de capitaux pour le démarrage d'une petite entreprise, l'expansion, la diversification, l'innovation et l'augmentation de la productivité.

Admissibilité
Les entreprises suivantes du secteur privé sont admissibles :
  • industries de la fabrication et de la transformation
  • industries des technologies de l'information
  • entreprises de services/d'activités touristiques exploitées à temps plein offrant des services/activités ciblés dans le marché touristique et respectant les objectifs du ministère de Culture, Tourisme et Vie saine. (dans le cas des entreprises saisonnières, elles doivent être exploitées à temps plein durant une saison d'exploitation annuelle d'au moins 90 jours consécutifs)
  • entreprises de services commerciaux (p. ex. interentreprises) dont les activités sont essentiellement axées sur l'exportation ou le remplacement d'importations
  • entreprises culturelles qui, aux fins de ce programme, relèvent des domaines suivants : production cinématographique et vidéo, arts du spectacle, production et enregistrement musical et sonore, édition de livres et de périodiques (excluant la publication de nouvelles) et fabrication artisanale
Pour être admissibles, les entreprises doivent :
  • être exploitées à temps plein à l'année (à l'exception des entreprises touristiques saisonnières, dont les activités doivent être déployées à temps plein durant une saison d'exploitation annuelle d'au moins 90 jours consécutifs)
  • être prêtes à entreprendre des opérations commerciales ou être rendues à un stade de développement avancé
  • être en processus de s'établir, de prendre de l'expansion, de se diversifier ou d'augmenter leur compétitivité avec des coûts d'immobilisation admissibles de moins de 500 000 $ (En outre, les chiffres d'affaires annuels les plus récents des entreprises existantes en processus d'expansion, de diversification ou d'augmentation de la compétitivité doivent être inférieurs à 5 000 000 $.)
Coûts admissibles
  • Les coûts d'immobilisation admissibles ne doivent pas être en deçà de 5000 $ et excéder 500 000 $. Ce sont les frais initiaux et uniques liés à l'obtention d'un permis ou d'une franchise associés à l'établissement, l'expansion ou la diversification des entreprises admissibles ou associés à l'augmentation de la productivité ou de la compétitivité. Ils excluent l'achat de terrain, l'obtention d'un permis de véhicules motorisés pour la route, la survaleur, l'actif d'apport ou la partie du coût de tout actif dépassant la valeur marchande ou associé à des activités non admissibles.
  • Les coûts salariaux admissibles sont les salaires bruts de la première année des postes à temps plein (35 h/semaine) créés par les entreprises admissibles et associés uniquement aux activités d'une entreprise admissible. La partie du salaire annuel excédant 30 000 $ n'est pas considérée comme admissible; par conséquent, le niveau d'aide maximum pour le salaire est de 15 000 $ par poste permanent pour les projets de démarrage et de 9000 $ par poste permanent pour les projets d'expansion ou de diversification. En ce qui concerne les entreprises touristiques saisonnières, le poste doit procurer au moins 90 jours consécutifs de travail à plein temps et le salaire mensuel brut doit être d'au moins 1600 $. Pour ces postes, la partie du salaire excédant 2500 $ n'est pas considérée comme admissible. Pour toutes les autres entreprises admissibles, le poste doit procurer au moins 365 jours consécutifs de travail à plein temps et le salaire annuel brut doit être d'au moins 20 000 $.
Niveau et type d'aide
  • Établissement-des contributions non remboursables pouvant aller jusqu'à 100 000 $ pour l'établissement d'une entreprise exploitée à l'année admissible, à raison de 50 % des coûts admissibles, maximum de 15 000 $ par emploi permanent à plein temps créé.
  • Expansion, diversification ou augmentation de la productivité-des contributions non remboursables pouvant aller jusqu'à 60 000 $ pour l'expansion, la diversification ou l'augmentation de la productivité ou de la compétitivité d'une entreprise exploitée à l'année admissible, à raison de 30 % des coûts admissibles.
Exigences en matière de capitaux propres
  • Nouvelles entreprises – L'apport de capital doit correspondre à au moins 20 % du total des coûts admissibles de l'exploitation envisagée.
  • Entreprises existantes – La part acquise et le nouveau capital doivent correspondre à au moins 20 % du total de l'actif existant et des coûts admissibles prévus.
 
ArtsNB - Conseil des Arts du Nouveau-Brunswick
http://artsnb.ca/site/fr/

Le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick est une agence autonome de financement des arts dont le mandat est de:
  • Faciliter et promouvoir la création artistique
  • Faciliter l'appréciation, la connaissance et la compréhension des arts
  • Conseiller le gouvernement sur la politique à l'égard des arts
  • Réunir la communauté artistique et devenir son porte-parole
  • Gérer les programmes de financement à l'intention des artistes professionnels

ArtsNB offre les programmes suivants :

Pour les autres provinces, des programmes existent et sont gérés par les organismes suivants :

NATIONAL

Téléfilm Canada
http://www.telefilm.ca

Depuis 1976, Téléfilm gère également les accords de coproduction au nom du gouvernement canadien. Actuellement, les producteurs canadiens peuvent signer des œuvres conjointes avec leurs homologues de plus de 50 pays. Entre 2008 et 2011, près de 260 coproductions ont été réalisées, totalisant des budgets annuels moyens de presque 470 millions de dollars, dont un apport canadien moyen de 225 millions de dollars.

Mandat : Favoriser et promouvoir le développement de l'industrie audiovisuelle au Canada
Vision : Des auditoires de partout exigeant du contenu multi-écrans canadiens – accessible partout, en tout temps, sur toutes les plateformes.
Mission : Favoriser et encourager la croissance de l'industrie audiovisuelle canadienne en jouant un rôle de chef de file par un appui financier et des initiatives alimentant son succès.

Principes directeurs :
  • Défendre activement une culture audiovisuelle canadienne viable
  • Redéfinir la mesure du succès
  • Récompenser la performance et inciter à penser autrement
  • Promouvoir la diversité sous toutes ses formes par ses programmes et ses politiques
  • Être ouverte, transparente et accessible pour les intervenants, l'industrie et le public
  • Offrir la meilleure valeur possible aux Canadiens
Téléfilm s'est doté récemment d'une nouvelle vision stratégique. Intitulée Valoriser la réussite culturelle, elle s'appuie sur les quatre piliers suivants :

  • maintenir et renforcer notre rôle essentiel d'investisseur;
  • développer notre rôle de promoteur;
  • devenir une source de référence en produisant et en partageant de l'information clé sur l'industrie;
  • renforcer l'excellence de l'organisation.
Sous son volet Fonds du long métrage du Canada, Téléfilm offre les programmes suivants :
  • Programme d'aide au développement
  • Programme d'aide à la production
  • Programme de mise en marché
  • Programme de production à micro-budget
  • Programme pour le long métrage documentaire
  • Web-Ciné 360 (en révision)
  • Programme d'aide au doublage et au sous-titrage (en révision)
  • Programme de mise en marché à l'international
  • Programme d'aide à la distribution alternative (en révision)

Sous son volet Promotion de l'industrie, Téléfilm offre les programmes suivants :
  • Programme de promotion
  • Programme fondé sur la performance des festivals
  • Le prix Guichet d'or
  • Mini-traités – Aide financière sélective à la co-production avec la France

Fonds des médias du Canada
http://www.cmf-fmc.ca

En vertu d'une entente de services avec le Fonds des médias du Canada (FMC), Téléfilm Canada administre les programmes de cette agence de financement.

Mandat et Vision
Par l'entremise d'un soutien financier et de recherches sur l'industrie, le Fonds des médias du Canada (FMC) encourage la création et la promotion de contenus canadiens populaires et novateurs et d'applications logicielles innovantes destinés aux plateformes numériques actuelles et émergentes. Créé par les distributeurs de services par câble et par satellite ainsi que par le gouvernement du Canada, le FMC a pour objectif de relier les Canadiens aux différentes manifestations de leur créativité ainsi qu'entre eux et au reste du monde.

Volets de financement
Le Fonds des médias du Canada (FMC) soutient l'industrie télévisuelle et des médias numériques canadienne par l'entremise de deux volets de financement.

Le volet expérimental favorise le développement de contenus interactifs et d'applications logicielles avant-gardistes destinés aux médias numériques.

Le volet convergent soutient la création de contenu télévisuel et numérique convergent que les Canadiens pourront apprécier partout et en tout temps.


Conseil des Arts du Canada
http://www.conseildesarts.ca

Le Conseil des arts du Canada est une société d'État fédérale autonome. Ses principaux domaines d'activité sont les suivants :

Volet Arts médiatiques
Le Conseil des arts du Canada subventionne les artistes, organismes, groupes ou collectifs indépendants du cinéma, de la vidéo, des nouveaux médias et de l'audio, tant pour la recherche et la création que pour la production et la diffusion. Les festivals et les voyages, de même que les activités de fonctionnement et d'acquisition d'équipement sont également soutenus.

Voici une liste des programmes de subvention offerts dans le domaine des arts médiatiques :
  • Subvention aux organismes des arts médiatiques : Fonctionnement pluriannuel
  • Subvention de voyage aux professionnels des arts médiatiques
  • Subvention aux organismes en arts médiatiques : Fonds d'urgence
  • Programme de visite d'artistes étrangers
  • Subventions de projets aux organismes, aux groupes et aux collectifs d'arts médiatiques
  • Subvention aux artistes du cinéma et de la vidéo : Subventions de recherche/création, Subvention de production et Subventions de scénarisation
  • Subvention aux artistes des nouveau médias et de l'audio : Collaboration entre artistes et scientifiques du RCE GRAND (nouveau projet pilote)
  • Subventions aux organismes des arts médiatiques : Initiatives
  • Résidences en nouveaux médias
  • Subventions aux artistes de nouveaux médias et de l'audio : Subventions de recherche et de réalisation
  • Programme de collaboration entre les artistes et la communauté en arts médiatiques
  • Subventions aux artistes autochtones des arts médiatiques
  • La Brigade volante : Programme d'aide organisationnelle
Voici une liste de prix et dotations dans le domaine des arts médiatiques :
  • Prix Molson
  • Prix Joan-Lowndes
  • Prix du Gouverneur-général pour les arts du spectacle
  • Prix John-Hobday en gestion des arts
  • Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton
  • Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques

Pour plus d'information sur ces programmes, veuillez vous référer au site Web.

Crédit d'impôt pour la production cinématographique ou magnétoscopique canadienne (CIPC) – Patrimoine canadien
http://www.pch.gc.ca/fra/1268752355851/1268755942629

Le CIPC a pour objectif d'encourager la programmation canadienne et de stimuler le développement d'un secteur national de production actif. Ce crédit d'impôt pleinement remboursable correspond à 25 % des dépenses de main-d'œuvre professionnelle d'une production admissible. Le CIPC est administré conjointement par le Bureau de certification des produits audiovisuels canadiens (BCPAC) et l'Agence du revenu du Canada.

Office National du Film du Canada
www.onf.ca/acic

Le Programme français de l'ONF offre aux producteurs et cinéastes une aide d'appoint à la production de films de langue française en provenance de partout au Canada. Il s'agit d'œuvres de cinéastes indépendants particulièrement innovatrices sur le plan de la forme ou du contenu, et dont l'existence pourrait autrement être compromise.

Les demandes d'aide, comprenant le formulaire et tous les documents exigés, peuvent être déposées en tout temps. Voir les détails au www.onf.ca/acic

L'aide peut être accordée sous forme de services techniques en production et en postproduction directement liés à la réalisation du film.

Documentaire
Johanne Bergeron, productrice
Téléphone : 514-283-9628
Télécopieur : 514-283-6243
Courriel : j.bergeron@onf.ca

Animation
Julie Roy, productrice
Téléphone : (514) 283-3472
Télécopieur : (514) 283-4443
Courriel : j.roy@onf.ca

Astral - Fonds Harold Greenberg
http://www.astral.com/fr/a-propos-dastral/le-fonds-harold-greenberg

Le Fonds Harold Greenberg est un organisme privé sans but lucratif. Nos programmes s'adressent aux producteurs indépendants non affiliés à Astral. Notre objectif général est de stimuler par la diversité de ses programmes, la réalisation d'œuvres cinématographiques et télévisuelles de langue française ainsi que l'émergence de nouveaux talents dans les principaux secteurs de programmation canadienne.

Fonds Bell – Le fonds de la radiodiffusion et des nouveaux médias de Bell
http://fondsbell.ca/

Le Fonds Bell participe financièrement, depuis 1997, à la production de projets de nouveaux médias liés aux productions télévisuelles. Ce Fonds reçoit de Bell Télé des contributions annuelles de l'ordre de 14 millions $. De plus, le programme d'aide au développement de projets numériques interactifs est possible grâce à un don de 10 millions $ provenant des bénéfices tangibles de BCE/CTV. Le Fonds Bell bénéficie également des contributions de Bell Aliant.

Le mandat du Fonds Bell est de contribuer à l'avancement du système canadien de la radiodiffusion. Le Fonds Bell :
encourage et soutient financièrement la création de médias numériques canadiens d'excellence :
  • favorise les partenariats et les entreprises viables dans les secteurs de la télédiffusion, de la distribution et des nouveaux médias
  • initie, soutient financièrement ou publie de la recherche et contribue au partage des connaissances
  • enrichit le positionnement national et international des membres de l'industrie
Le Fonds Bell est un organisme sans but lucratif reconnu par le CRTC en tant que fonds de production indépendant admissible à recevoir les contributions des entreprises de radiodiffusion. Il est dirigé par un conseil d'administration indépendant composé de neuf membres provenant des secteurs de la radiodiffusion, de la télévision, de la production nouveaux médias, ainsi que de Bell Télé et de ses filiales.

Regroupés sous deux volets, numérique et télévision, le Fonds Bell comporte plusieurs programmes dont vous retrouverez la liste ici : http://fondsbell.ca/survol-des-programmes/

Le Fonds COGECO de développement d'émission
http://fondscogeco.ca/

Le Fonds Cogeco de développement d'émissions a pour objet de promouvoir le développement et la production de nouvelles émissions dramatiques écrites par des Canadiens et devant être produites par des producteurs canadiens indépendants, en français ou en anglais, ou préférablement dans ces deux langues.

Le Fonds Cogeco offre deux programmes d'aide financière :
  • Le programme de développement :
    • L'Aide au pré-développement d'émissions télévisuelles dramatiques incluant les séries, téléfilms, miniséries et séries d'animation;
    • L'Aide au développement d'émissions télévisuelles dramatiques incluant les séries, téléfilms, miniséries, séries d'animation et contenus numériques;
    • L'Aide corporative au développement de 3 longs métrages de fiction (prêts corporatifs aux entreprises qui présentent un ensemble de longs métrages en développement).
  • Le programme de production :
    • Investissements dans la production de séries, téléfilms, miniséries et émissions pilotes

Rogers – Production de médias – Soutien du contenu canadien
http://www.rogers.com/web/content/CSR_media

Rogers Communications offre son soutien à plusieurs programmes de financement uniques afin d'encourager le développement de contenu innovateur et créatif pour le cinéma et la télévision. De plus, au moyen du réseau de Rogers Câble des stations de TV Rogers, nous donnons la chance à des membres de la collectivité d'acquérir des compétences en production et de créer une programmation nouvelle qui reflète les besoins locaux.

Rogers/OMNI Documentary and Drama Fund
Ce fonds est dédié à la création d'émissions documentaires et télévisuelles dramatiques canadiennes qui dépeignent les expériences de notre pays. L'initiative des producteurs indépendants ontariens d'OMNI est un engagement financier de sept ans et elle a été mise sur pied pour les producteurs indépendants afin qu'ils créent une programmation ethnoculturelle de langue tierce. OMNI financera au moins 225 émissions documentaires ou dramatiques d'une demi-heure en langue tierce. Les documentaires seront diffusés dans leur langue d'origine et traduits en anglais, ainsi que dans d'autres langues. Consultez le site d'OMNI pour obtenir de plus amples de renseignements.

Fonds Rogers/OMNI PSA
Ce fonds permet de financer des messages d'intérêt public de langue tierce faits par des producteurs indépendants pour le compte d'organismes et de groupes communautaires locaux. OMNI Television offrira 2 millions de dollars sur sept ans afin de financer la production indépendante de messages d'intérêt public à caractère éthique en langue tierce. Consultez le site d'OMNI pour obtenir de plus amples de renseignements.


Fonds Shaw-Rocket
http://www.rocketfund.ca/fr/

Le Fonds Shaw-Rocket est une société avant-gardiste sans but lucratif qui mise sur la stimulation de l'excellence dans l'industrie canadienne de la production jeunesse. Nous sommes conscients que le divertissement est devenu pour les enfants une expérience multiplateforme, qu'ils ont intégrée à leur vie de tous les jours. Le Fonds Shaw-Rocket reconnaît l'importance croissante des émissions de qualité pour les enfants canadiens, et nous poursuivons notre mission d'être un chef de file passionné dont le but est d'enrichir l'expérience médiatique des enfants par une programmation de qualité.

En plus de soutenir l'industrie de la production, nous encourageons les enfants canadiens à exprimer leurs opinions. C'est pourquoi nous les incluons dans divers aspects du Fonds Shaw-Rocket, comme c'est le cas pour le jury des enfants du Prix Shaw-Rocket. Nous sommes devenus proactifs dans notre recherche afin de nous assurer que nos enfants ont constamment accès à la meilleure programmation possible. Cette recherche ne saurait être complète sans la participation des enfants eux-mêmes. Ces projets nous aideront à poursuivre notre rôle de chef de file en matière de programmation jeunesse canadienne et ils augmenteront l'impact de nos émissions, non seulement au Canada, mais également à l'étranger.

Le Prix Shaw-Rocket est un prix annuel de 50 000$ qui veut honorer le meilleur de la programmation télévisuelle canadienne pour les enfants. Maintenant dans sa 8ème année, nous demeurons engagés à cette initiative et avons élargi le prix pour inclure le contenu lié numérique, afin de reconnaître l'évolution des émissions pour enfants de qualité d'aujourd'hui et pour les générations futures.

Le Fonds Shaw-Rocket est financé par Shaw Communications, Shaw Pay Per View Ltd, une filiale de Shaw Cablesystems GP et Shaw Direct.

Fonds indépendant de production
www.ipf.ca

Le Fonds indépendant de production (FIP) a été créé en 1991 pour offrir un soutien financier aux producteurs canadiens indépendants pour la production de séries de fiction pour la télévision. En 2010, le FIP a mis sur pied un programme expérimental pour le financement de séries de fiction pour le web. Le Programme, reconduit jusqu'en 2014, vise à soutenir financièrement la création de contenus de fiction dédiés au web et aux plateformes mobiles.
Le Programme de subventions aux projets spéciaux du FIP encourage le développement professionnel en finançant des activités organisées par les associations à but non lucratif. Ces activités visent le développement, la promotion et la reconnaissance de l'industrie canadienne de la production de fiction destinée à toutes les plateformes.
Le FIP offre des services administratifs à d'autres fonds privés.


Bravo FACT! – Foundation to Assist Canadian Talent
http://www.bravofact.com/

Le site Web et toute l'information sur ce programme sont en anglais mais le fonds est ouvert aux productions francophones.

Fondée en 1995, Bravofact (Fondation d'assistance aux talents canadiens) a distribué des dizaines de millions de dollars en subventions à des Canadiens pour la production de courts métrages de fiction. La plupart des œuvres qui en résultent ont été honorés par des prix de l'industrie à travers le monde.
Poursuivant cette tradition, Bravofact continue à fournir du financement aux producteurs canadiens indépendants, qui cherchent, principalement (mais pas exclusivement), à créer des œuvres dramatiques contemporaines pour la télévision.

Ses objectifs sont les suivants :
  • Fournir un financement principalement pour la production de courts métrages dramatiques contemporains adaptés pour diffusion à la télévision.
  • Soutenir et encourager les producteurs indépendants canadiens. La préférence sera accordée aux petites entreprises de production émergentes.
  • Fournir une large plate-forme pour mettre en valeur le travail qui en résulte, le déploiement de la portée nationale de Bravo, l'un des canaux spécialisées au Canada, et le rayonnement international de www.bravofact.com canal YouTube.
  • Accroître la reconnaissance et l'appréciation des talents canadiens.
Le Centre de ressources international et acadien (CRIA) est un guichet unique, en ligne, qui regroupe toutes les informations pertinentes quant aux structures, aux fonctionnements des divers réseaux qui composent l'ensemble des marchés des différentes industries culturelles acadiennes et européennes. Le Centre est un projet de la Stratégie de promotion des artistes acadiens sur la scène internationales (SPAASI) de la Société Nationale de l'Acadie (SNA).
Suivez-nous sur le web Facebook Twitter youtube

Nos partenaires

SNA  APECA  Musicaction  NB  IPE  logo ns 
Répertoire des artistes Calendrier Infolettre
Répertoire pros
 btn marches
Vivre en acadie